Recrutement des femmes au Conseil d’État

 

 

Recrutement des femmes au Conseil d’État

En phase avec les vœux présidentiels formulés le 8 mars 2021 lors de la Journée internationale des femmes, le Conseil d’État égyptien a annoncé, le 10 mars 2021, l’ouverture d’un concours dédié exclusivement aux femmes. Sont éligibles à concourir pour les postes ouverts aux grades d’auditeur et de maître des requêtes, les membres du Parquet administratif et ceux de l’Autorité de contentieux de l’État. La mobilité se fera par voie de mutation.

A cette occasion, le président du Conseil d’État, M. Mohamed Mahmoud HOSSAM EL- DIN, a déclaré que le Conseil d’État coordonnera avec les institutions judiciaires d’origine en vue de faciliter les procédures pour les candidates au concours.

Pour être admis au concours, un nombre de conditions doivent être réunies :

  • Obtenir une licence en droit avec mention excellent ou très bien ;
  • Être titulaire de deux diplômes d’études supérieures dont l’un au moins est en droit public ou en sciences administratives ;
  • Ne pas avoir fait l’objet d’une sanction disciplinaire ;
  • Passer l’entretien d’admission organisé par le comité compétent au Conseil d’État.
  • Remplir les autres conditions énoncées dans la loi n° 74-1972 portant sur l’organisation du Conseil d’État.

D’ailleurs, le président du Conseil d’État s’est réjoui de cette étape qui permettra aux femmes membres du Parquet administratif et de l’Autorité de contentieux de l’État de travailler en tant que juges au Conseil d’État. Il a précisé que les nommées travailleront, au début de leur carrière au sein du Conseil d’État, à l’Auditorat. Leur rôle sera de conduire la phase d’instruction préalable à l’examen des dossiers par les différentes chambres du Conseil d’État, contribuant ainsi, aux côtés de leurs collègues, à poursuivre le travail entamé en vue de réaliser la célérité souhaitée de la justice.

A son tour, le vice-président du Conseil d’État et son Secrétaire général M. Taha Muhamed Abdou KARSOUEE s’est réjoui de la nomination des femmes au Conseil d’État. Il a confirmé que toutes les mesures seront prises afin de faciliter les procédures de candidature dans les délais impartis.